HELENE

J’aime l’automne, faire friser du bolduc, les plages de Vendée, acheter des fournitures scolaires, l'île d'Oléron, Lille, Valencia, Granada, Almeria, lire des histoires aux enfants, les manifs, les soirées entre potes qui n’en finissent pas, les fêtes de famille, marcher dans ma ville et m’approprier ses rues, écosser des petits pois et équeuter des haricots verts, la poésie du nom de certaines fleurs (amour en cage, désespoir du peintre), l’odeur des bougies d’anniversaire, « les cheveux blancs des vieux, les enfants dépeignés, les rides au coin des yeux" , le sorbet au citron vert, les super-héros, mes p'tits poulets du 41 de la rue de turbigo, des mots comme ribambelle faribole ou florilège, New York et les autocollants.

Je n’aime pas le programme TV 6 jours sur 7, l’étroitesse d’esprit, entendre ma voix enregistrée, les grandes gueules, le sucre dans le café, les géraniums et les chrysanthèmes, l’arrestation des enfants de sans-papier à la sortie de leur école, le manque d’imagination, les chaussures à bout pointu, les gens qui disent « chuuuuuuuuut » au cinéma pendant les pubs, les 15 jours qui précèdent Noël, les jeux vidéo, faire le ménage sur son lieu de vacances avant de partir et les parapluies qui se retournent.