Un petit moment en compagnie d'Axl Cendres


Axl_Cendres

Comment êtes vous devenu un auteur jeunesse ?

Le gars qui a lancé la collection eXprim’, Tibo Bérard, m’a contactée après avoir lu un texte paru dans une revue. Il recherchait de jeunes auteurs, mais surtout à développer en France ce que les amerloques appellent « young adult literature », on pourrait caricaturer le truc en disant que c’est des bouquins qui s’adressent aux djeunz qui font du skate-board avec le caleçon qui dépasse du pantalon, mais en fait la jeunesse se trouve avant tout au niveau de l’écriture, qui n’hésite pas à piocher dans les autres formes d’expressions actuelles qui l’entourent (ce n’est pas mon cas, mais plusieurs auteurs de la collection sont issus des scènes rap, slam, etc.) Après, c’est sûr que les jeunes seront plus attirés par ces romans écrits dans une langue qui leur est familière, mais ces livres peuvent tout aussi bien être lus par des gens moins jeunes, curieux de lire des trucs qu’ils n’ont peut-être pas l’habitude de lire…

 

Qu’est ce qu’un bon roman pour vous ?

Un roman qui te fait rater ta station de métro.

 

Quels livres (romans, albums) ont marqué votre enfance ?

À part l’arrière des boites de céréales au petit-déj’, je lisais pas trop quand j’étais gosse, j’aimais beaucoup plus jouer dehors. Le goût pour les livres est venu plus tard, à l’adolescence, je me souviens encore de ces jours où j’étais contente qu’il fasse pas beau pour pouvoir aller lire, comme il se devait, les Fleurs du Mal dans un cimetière brumeux...(en somme j’étais une ados tout ce qu’il y a de plus équilibrée, il parait qu’il faut se méfier des ados trop joyeux.)

 

Existe t-il un point commun entre vos romans ?

Ils parlent d’amour et de bière fraîche.

 

Avez-vous des rituels d’écriture ?

En général je fais ça plutôt la nuit, pas parce que c’est plus romantique ou quoi, j’ai juste besoin de calme et qu’on vienne pas m’embêter – mais je suis pas antisociale pour autant hein, le reste du temps j’aime bien le bruit et les gens.  

 

Une phrase d’un de vos romans ?

Les beaux mensonges vaudront toujours mieux que les sales vérités.

 

Dans quelle mesure le fait que vos romans soient destinés à de jeunes lecteurs influence t-il le processus de création ?  

Au moment où j’écris, je ne pense pas du tout à l’âge de la personne qui va lire, je crois que ça me bloquerait… Disons que c’est comme si je voulais créer un plat, si je commence à me dire faut pas que je mette cette épice ça risque de piquer la langue de certains, et puis je vais éviter le croquant au cas où d’autres auraient les dents fragiles, je vais pas m’en sortir… En fait j’essaye juste d’élaborer la meilleure histoire possible, pour faire passer un bon moment au lecteur ; et quand je fais à manger c’est pareil.

 

Quel est votre coup de cœur littéraire de cette première moitié d’année 2011 ?

"Bons baisers de Cora Sledge" de Leslie Larson. L’histoire d’une mamie casse-cou qui met le boxon dans une maison de retraite…

 

Quels sont vos projets en cours ?

Devenir le maître du monde, et aussi apprendre à préparer le bœuf bourguignon.


Un grand merci à Axl Cendres qui a bien voulu prendre le temps de répondre à nos questions.

Aimez-moi maintenant - Sarbacane, 2008.
Mes idées folles - Sarbacane, 2009.
Echecs et but ! - Sarbacane, 2010.
Les maux du coeur - Sarbacane, 2011.