Les tartines au Két-cheupe

Auteur : Marie-Sabine Roger
Editeur : Le Rouergue
Collection : DACODAC
Date de parution : 2010
A partir de 9 ans

Les_tartines_au_kt-cheupe  

« Quand on revient en classe, la maîtresse nous raconte une histoire.
C'est un petit qu'a tout un tas de frères plus grands. Ben, moi, je sais ce que ça doit donner à la maison : ses frères, ils doivent passer leur temps à lui flanquer des claques, et à lui crier dessus en disant :
« Hé, le nain, tu vois pas que tu gênes ?! Pousse-toi du milieu ! »
C'est pour ça qu'on l'appelle le petit poussé. [...]
Il court ramasser des petits cailloux blancs en bas de chez lui. Il habite dans une chômière. C'est un immeuble où il y a que des chômeurs dedans.»

Les tartines au kétcheupe c’est avant tout un ton et des situations à mourir de rire. L’un des rôles principaux est donné à la maîtresse et son « oeil garatoi » ou son doigt « viens-ici ». Comme tous les enfants de 5 ans, Nicolas passe beaucoup de temps à s’inventer une vie, des aventures ou des amis, Petit Toiseau et Fourmisseau. Bien entendu, la vie qu’il leur imagine ressemble étrangement à la sienne. Mais ils ont du bol parce que Nicolas leur donne toute l’attention et la protection que lui n’a pas. Il est le petit dernier et donc pour tous ces grands frères, il n’est jamais là où il faut quand il le faut, jamais à sa place mais elle est où sa place justement ?
Le rôle du père est tout simplement terrifiant. Quand il dit qu’il va « régler ça à la maison », on comprend très vite que les coups vont tomber…Grâce à un ton juste et intelligent, à travers le regard de ce petit filou brasse-bouillon, l’auteur décrit un quotidien violent et cruel mais jamais pleurnichard. Mais ce petit roman est aussi et surtout tendre, drôle, et espiègle.
Une mention spéciale au personnage de l’ « espliquologue » scolaire, qu’esplique rien du tout comme le remarque Nicolas…

Bande-Son : Des moustaches à la Nietzsche - Les blaireaux/Emily Simon