Les petites reines


Auteur : Cléentine BEAUVAIS
Editeur : Sarbacane
Collection : Exprim



"Ca y est les résultats sont tombés sur Facebook : je suis Boudin de Bronze. Perplexité. Après deux ans à être élue Boudin d'Or, moi qui me croyais indéboulonnable, j'avais tort.
J'ai regardé qui a remporté le titre suprême. C'est une nouvelle, en seconde B ; je ne la connais pas. Elle s'appelle Astrid Blomvall. Elle a des cheveux blonds, beaucoup de boutons, elle louche tellement qu'une moitié de sa pupille gauche est visible, le reste se cache en permanence dans la paupière. On comprend tout à fait le choix du jury.
Le boudin d'Argent a été décerné à une petite de cinquième, Hakima Idriss. C'est vrai qu'elle est bien laide aussi avec sa moustache noire et son triple menton, on dirait un brochet."

Une couverture avec un beau biclou, c'est irrésistible pour ma pomme... J'aime les bicyclette, les bécanes, les vélos et je ne crache pas non plus sur les triporteurs et les tandems... Je me souviens avec précision le jour où pour la première fois j'ai pédalé sans les petites roues et la sensation quand mon père qui courrait à mes côtés a fini par lâcher mon porte-bagage : Youpi ! Je peux partir au bout du monde ! Bref, cette couverture me faisait de l'oeil et un roman de la talentueuse Clémentine Beauvais, ça ne se refuse pas.

Un poil plus dodues que la mannequin rousse en vitrine chez Sandy Coiffure, Mireille, Astrid et Hakima ont remporté à leurs corps (rebondis) défendants le concours de boudin organisé par leurs camarades (ah la bienveillante cruauté adolescente) du collège Marie Darrieussecq (clin d'oeil farceur à l'auteur de Truisme, bayonnaise de surcroît ... quand on parle de boudin...) de Bourg-en-Bresse. Qu'à cela ne tienne !
Nos trois boudins, emportées par la pétillante Mireille, reine de l'auto-dérision et palme d'or de la mauvaise foi, décident de se lancer un défi complètement foutraque : prendre la route pour Paris, arriver pile le 14 juillet et gate-crascher la garden-party de l'Élysée. Pour quelles raisons me demanderez-vous ? Mmmmh disons qu'elles ont toutes les trois une bonne raison de se rendre à l'Élysée, l'une pour avoir une discussion toute personnelle avec le mari de la Présidente de la République Française (non, non vous n'avez pas la berlue, vous avez bien lu, une femme à l'Élysée...), l'autre pour venger son frère et la troisième pour rencontrer ses idoles, le groupe Indochine     (tsstss ne ricanez pas bêtement et souvenez-vous de vos émois musicaux adolescents, ils n'étaient pas toujours non plus très glorieux). Et comment ? A bicyclette ! Et pour couronner le tout et financer leur escapade, elles vendront à chaque étape... des boudins !
Allez hop, nos trois triplettes de Belleville ... euh non de Bourg-en-Bresse (dont un illustre natif est -dédicace toute spéciale- mon frérot) enfourchent leurs vélos et se lancent, accompagnées par Kader, le frère d'Hakima, qui chevauche lui un tout autre engin à roulettes, dans un road-trip totalement décapant, dévalant les routes de France, ahanant dans les côtes souvent fourbes, cheveux aux vents et cuissots en action. Une épopée qui trouve très vite un écho médiatique sous la plume d'une journaliste Hélène Veyrat (quand on parle de cochonailles...).
On s'attache d'emblée aux roues de ces petites reines, bravaches et crâneuses, pédaleuses effrontées, attachantes, provocantes et à chialer de rire. Des filles qui n'ont pas l'intention de se lamenter sur leurs formes rebondies, ni de renoncer à une tartine de crottin de Chavignol. Une éloge à la liberté, déjantée, féministe et rigolote pour se moquer avec énergie et un brin d'humour caustique des travers de notre société. Une lecture bougrement jubilatoire !

Je vous laisse, je vais regonfler ma bécane denichée par mon cousin Hervé-les-bons-tuyaux et bricolée avec une dextérité certaine par mon oncle Fox. ;)